4€ 19e année  N°110 MARS - AVRIL 2011

Suisse 

Naturalisation 

Le Grand conseil lucernois a adopté par 54 voix contre 53 une disposition dissuasive : si un étranger fait recours contre un refus de sa demande de naturalisation et n’obtient pas gain de cause, il devra payer une partie des frais de procédure. 

A partir du 1er mars 2011, une naturalisation peut être annulée dans un délai de deux ans après que l’Office fédéral des migrations a eu connaissance de déclarations mensongères ou de dissimulation de faits essentiels lors de la demande de naturalisation. Cette annulation doit intervenir au plus tard huit ans après l’octroi de la nationalité suisse. Avant l’entrée en vigueur de cette modification de la loi sur la nationalité, l’annulation ne pouvait intervenir que dans les cinq ans qui suivaient la naturalisation. 

Suisses de l’étranger 

695 101 Suisses, 10 % des nationaux, vivaient à l’étranger fin 2010, 181 422 en France, 77 827 en Allemagne, 49 187 en Italie... 502 320 (70 %) d’entre eux ont la double nationalité. 

Sur les 538 243 Suisses de plus de 18 ans résidant à l’étranger, 135 877 (un quart) se sont inscrits dans une commune du pays pour participer aux élections et votations.

Voir aussi N° 109
Retour au sommaire de la LETTRE n°110
Retour à la présentation : LETTRE
Retour à la page : ACCUEIL