22e année  N°132 NOVEMBRE - DECEMBRE 2014


 

18e sondage de La Lettre de la citoyenneté

 

 

DROIT DE VOTE DES ÉTRANGERS :

LES « FAVORABLES » PLUS NOMBREUX QUE LES

« OPPOSÉS »

 

 

Enquête réalisée par téléphone du 4 au 7 novembre 2014 pour le département politique- opinion d’Harris Interactive (Jean- Daniel Lévy, Gaspard Lancrey-Javal et

       Pierre-Hadrien Bartoli) et La Lettre de la citoyenneté avec le soutien des Amis de tribune socialiste (ATS).

       Échantillon de 1 008 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

       Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé.

       Les chiffres présentés sont exprimés en pourcentage.

  

 

  

 


Il y a vingt ans, notre premier sondage montrait qu’un tiers seulement des personnes interrogées se déclarait favorable au droit de vote des étrangers non communautaires et à l’égalité des droits politiques entre les ressortissants de l’Union européenne et les autres étrangers. À partir de 1997, la tendance a évolué vers une meilleure reconnaissance de ces droits et, après des résultats en dents de scie, depuis 2006, les « favorables » sont plus nombreux que les « opposés ».

Dans un contexte difficile où les immigrés servent à nouveau de boucs émissaires aux difficultés financières d’un grand nombre et où l’attentisme des politiques sur les droits des étrangers est devenu la règle, les résultats du sondage de 2014, même si le pourcentage de favorables a diminué par rapport aux années précédentes, sont encourageants. L’adhésion au droit de vote des étrangers reste bien ancrée chez les catégories les plus jeunes de la population et chez les sympathisants de gauche. À noter une nette majorité de favorables chez les proches du MoDem, même si le pourcentage a diminué par rapport à 2013.

Les incertitudes du moment se traduisent aussi par un pourcentage inhabituel de personnes qui ne se prononcent pas sur la question posée, 9 %, niveau jamais atteint dans aucun de nos sondages précédents ; et celles qui par ailleurs indiquent n’avoir aucune préférence partisane se retrouvent nombreuses dans cette catégorie qui ne choisit pas, 23 %. Il y a peu de différences par rapport à la catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé. Par contre, comme les années précédentes, la taille du lieu de résidence est très discriminante : le pourcentage de favorables augmente avec la taille de l’agglomération, 67 % en agglomération parisienne, et les opposés sont surtout nombreuxdans les communes rurales, 54 %.

 

 

Les étrangers des pays de l’Union européenne résidant en France ont désormais le

droit de vote aux élections municipales et européennes. Personnellement, seriez-vous

très favorable, assez favorable, assez opposé ou très opposé à l’extension du

droit de vote pour les élections municipales et européennes aux résidants étrangers

non membres de l’Union européenne vivant en France ?

 

 

           

 

 

 

 

Évolution depuis 1994

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La proportion de « favorables »  progresse  légèrement parmi les 25-34 ans et à gauche, mais diminue dans toutes les autres catégories de population

 

 

 


Retour au sommaire de la LETTRE n°132
Retour à la présentation : LETTRE

Retour à la page : ACCUEIL