4€  13° année - n° 73  JANVIER - FEVRIER 2005


LES ÉLUS D'ORIGINE ÉTRANGÈRE EN GRANDE-BRETAGNE

La distinction entre origine étrangère européenne et origine étrangère non-européenne n'a pas le même sens en France et en Grande-Bretagne. Pour le Britannique moyen, l'Europe est probablement plus "étrangère" que les pays du Commonwealth. Aussi, il faut noter que qualifier un Britannique Black ou Asian, né en Grande-Bretagne, comme "d'origine étrangère" ou "d'origine immigrée" serait considéré comme une injure raciste, et on s'étonne ici qu'on utilise encore ces termes en France et en Allemagne.

Nous nous limiterons aux élus nés à l'étranger ou dont les parents sont nés à l'étranger (tout le monde, y compris la Reine, est d'origine étrangère si on remonte à plusieurs générations).

Députés d'origine étrangère européenne

À défaut de statistiques, voici quelques exemples :

Gisela Stuart, élue travailliste à Birmingham depuis 1997, est la première députée née allemande dans le Parlement britannique. Venue en Angleterre dans les années 70, et mariée à un Anglais, elle est naturalisée britannique. Elle est maintenant ministre dans le gouvernement Blair.

Peter Hain, actuellement ministre pour le Pays de Galles et anciennement ministre pour l'Europe, est Blanc, né en Afrique du Sud et exilé à Londres pendant les années de l'apartheid comme opposant au régime. Député travailliste pour une circonscription du Pays de galles. Anciennement considéré comme gauchiste, actif dans les mouvements antiracistes, il est maintenant fidèle au gouvernement Blair.

Lembit Opik, élu libéral-démocrate pour une circonscription du Pays de Galles, est né en Irlande du Nord de parents estoniens qui ont fui la soviétisation de leur pays dans les années 40. Il est porte-parole de son parti sur certaines questions et est aujourd'hui assez connu dans les médias.

Michael Howard, leader du Parti conservateur depuis 2003 et ministre de l'Intérieur dans les gouvernements Major des années 90 (député pour la circonscription de Folkestone and Hythe, au bord de la Manche), est le fils de deux réfugiés juifs qui ont fui la Roumanie dans les années 30. Dans le passé, il n'a quasiment pas fait de référence à ses origines, et a passé des lois très dures contre les demandeurs d'asile, mais en 2004, il a évoqué le sort de sa famille à Auschwitz pour attaquer le British National Party (extrême droite).

Michael Portillo, ministre de la Défense dans les gouvernements Major des années 90, et considéré à plusieurs reprises depuis comme leader potentiel du Parti conservateur, est le fils d'un exilé républicain de la guerre civile espagnole. Comme Howard, il a pris des positions très nationalistes quand il était au pouvoir, mais après la défaite de 1997 (quand il a perdu son siège, la circonscription d'Enfield dans la banlieue nord de Londres), il a effectué un soudain virage vers le centre et était considéré comme le leader de l'aile "moderniste" du parti (les "Portillistes") ; Il a, par exemple, fait un documentaire sur le destin de son père, espagnol de gauche. Depuis 1998, il est député pour la richissime (et très cosmopolite) circonscription de Kensington and Chelsea dans l'Ouest de Londres. Il va démissionner aux prochaines élections pour poursuivre sa carrière dans les médias.

Députés Black ou Asian "d'origine non-européenne" en terme français

Les premiers députés Black et Asian (hormis un Indien communiste élu dans une circonscription de Londres dans les années 20) ont été élus en 1987, tous quatre travaillistes. Parmi eux :

* Trois Black (originaires des Antilles ex-britanniques Trinidad, Jamaïque, etc.)

Le plus connu, Bernie Grant, né aux Antilles et élu pur la circonscription de Tottenham dans la banlieue nord de Londres, réputé comme "quartier chaud", était assez célèbre comme député rebelle, à la gauche du parti travailliste. Il était une personnalité controversée des années 80, ayant justifié une émeute des jeunes à Tottenham en 1985 au cours de laquelle un policier fut tué. Il est décédé en 2000 ; à l'élection partielle qui suivit, il est remplacé dans la circonscription de Tottenham par David Lamy, jeune trentenaire, aussi Black, mais fidèle au blairisme et ministre dans le gouvernement actuel.

Diane Abbott, élue pour la circonscription de Hackney North and Stoke Newington, dans la banlieue nord de Londres, aussi sur la gauche du parti (et l'est encore) et donc jamais ministre, mais encore députée.

Paul Boateng, à gauche dans les années 80 (il a déclaré lors de son élection "Aujourd'hui Brent East (sa circonscription londonienne), demain Soweto !"). Encore député, maintenant fidèle au blairisme, ministre dans le gouvernement actuel.

* Un Asian (originaire du sous-continent indien)

Keith Vaz, d'origine indienne, élu à Leicester, est devenu une personnalité assez importante dans le Parti travailliste ; ministre pour l'Europe dans le premier gouvernement Blair, mais a démissionné suite à un scandale financier ; il est encore député.

Tous les quatre ont été élus, et re-élus depuis, dans les circonscriptions urbaines à forte concentration de minorités ethniques, mais il restait plus difficile pour les Blacks et Asians d'être sélectionnés comme candidats ailleurs, surtout dans les circonscriptions gagnables par leur parti. Néanmoins, aujourd'hui même les conservateurs essaient de trouver plus de candidats membres des minorités ethniques pour ressembler davantage à la société contemporaine. Aux dernières élections, en 2001, il y avait 57 candidats membres des minorités ethniques parmi les trois grands partis (en 1983 ils étaient 18 partagés parmi les trois grands partis, et en 1987, 29).

Les quatre premiers députés ont été rejoints par un travailliste (1991-1992, et depuis 1997), un conservateur (1992-1997), un travailliste (1992-1997), puis trois travaillistes en 1997, et d'autres en 2001. Le nombre actuel est de 12 élus, tous travaillistes sur environ 650 députés : (liste complète sur le site Web d'une association qui s'appelle Operation Black Vote) :

http://www.obv.org.uk/elec2001/blackmps.html

Il y a donc encore une sous-représentation des minorités, avec 2 % des députés, par rapport à leur présence dans la population générale (environ 6 %), mais un chiffre relativement élevé par comparaison aux autres pays d'Europe.

Parmi les députés actuels, citons :

Mohammed Sarwar, né au Pakistan et élu en 1997 pour une circonscription de Glasgow.

Oona King, moitié Black, moitié juive, élue pour la circonscription de Bethnal Green and Bow, dans l'Est de Londres. Parce qu'elle a soutenu la guerre en Irak , elle va être confrontée aux prochaines élections prévues en mai 2005 dans sa circonscription, qui compte une forte concentration d'électeurs musulmans bangladais, à George Galloway, député (Blanc) ex-travailliste expulsé du parti en 2003, maintenant leader de Respect, nouvelle formation anti-guerre.

Il y a aussi des membres Black et Asian à la Chambre des Lords (ils ne sont pas élus ; les Lords sont pour la plupart nommés par le gouvernement ou les partis de l'opposition depuis l'abolition du droit de vote des pairs héréditaires par le gouvernement Blair). Parmi eux :

Lord Ahmad of Rotherham (travailliste) d'origine pakistanaise, parfois perçu comme porte-parole de la communauté musulmane.

Baroness Amos (travailliste), d'origine antillaise, ministre dans le gouvernement actuel.

Il faut préciser que malgré les exemples de ministres Black et Asian cités ici, il n'y en a pas aux rangs les plus hauts du gouvernement.

Dans les années 90, 350 des 30 000 élus locaux appartenaient à une minorité ethnique ; il y en a beaucoup à Londres et à Birmingham.

Daniel GORDON

Pour plus d'informations, voir John Crowley, "La "Désethnicisation" de la représentation minoritaire au Royaume-Uni, Migrations Société, vol 13 n° 77, sept-oct. 2001 (CIEMI, 46 rue de Montreuil 75011 Paris).
 



Voir aussi N° 68
Retour au sommaire de la LETTRE n° 73
Retour à la présentation : LETTRE
Retour à la page : ACCUEIL