MAROC

Les Marocains résidant à l'étranger n'ont pas pu voter aux dernières élections législatives du 27 septembre. Le Conseil de l'Union des Associations des professions libérales des Marocains en France et le Collectif des Marocains de l'Ile de France et autres régions de France avaient déposé en vain un recours auprès de la Cour suprême à Rabat. Parmi les arguments avancés contre le vote des résidants à l'étranger, plusieurs personnalités politiques marocaines invoquent l'échec de l'expérience menée durant la législature 1984-1992 où cinq députés avaient été élus, dans le cadre des ambassades et consulats, à Paris, Lyon, Bruxelles, Madrid et Tunis, pour représenter la communauté marocaine résidant à l'étranger. Leur rôle avait été cependant remarqué dans le cadre de la Commission parlementaire qui avait en charge les questions liées à l'émigration. L'expérience n'a pas été reconduite lors des élections suivantes mais la question de la représentation politique des Marocains émigrés reste posée.
 
 

Retour au sommaire de la LETTRE n° 60
Retour à la présentation : LETTRE
Retour à la page : ACCUEIL