22e année  N°130 JUILLET - AOUT 2014


Liban

Plusieurs commissions parlementaires ont tenu le 13 mai une réunion conjointe pour étudier le projet de loi sur les conditions du recouvrement de la nationalité libanaise par les émigrés et notamment par les petits-enfants de grands-parents paternels libanais. Le débat a été interrompu faute de quorum et reporté ultérieurement.

Par un sit-in au centre de Beyrouth le 25 juin et une lettre adressée au président de la République, en fin de mandat, les militantes de la campagne « ma nationalité, un droit pour ma famille et pour moi » ont protesté contre un décret présidentiel accordant la nationalité libanaise à plus de 600 étrangers dont elles dénoncent la « nature clientéliste » alors qu’elles n’ont toujours pas obtenu de pouvoir transmettre leur nationalité libanaise à leur mari étranger et à leurs enfants.


Retour au sommaire de la LETTRE n°130
Retour à la présentation : LETTRE

Retour à la page : ACCUEIL