LA LETTRE DE LA CITOYENNETE

NATIONALITE, DROIT DE VOTE DES RESIDENTS ETRANGERS


20F 7° année -N°43 - JANVIER-FEVRIER 2000

LE NEZ DE CLEOPATRE

N'allons pas aussi loin. Mais la petite Lettre de la Citoyenneté fait bouger toute la classe politique. Elle fonctionne plus aux sondage qu'à l'imagination et au courage. Le déclic fut le passage de la barre fatidique des 50 % dans le sondage annuel CSA,/Lettre de la Citoyenneté/ATS : 52 % des sondés favorables au droit de vote de tous les résidents étrangers pour les élections municipales et européennes. Ca bouge partout : le P.C.F. et les Verts, favorables depuis longtemps, vont déposer une proposition de loi ; le P.S., enfin, ne veut pas se faire prendre de vitesse et compte déposer la sienne. Surprise, Chevènement lui-même bouge avec des contorsions et des restrictions certes (sa proposition exigeant en fait 13 années de résidence).Ca bouge même à droite, plusieurs personnalités de l'U.D.F. comme Borloo, de Robien... disent oui ; ce dernier interroge : "Allons-nous nous laisser déborder par la majorité pour dire, trois ans après ils ont eu raison". Mais ils sont rappelés à l'ordre par d'autres : Bayrou, Seguin...Et puis, bizarre ! Bizarre. Ni les politiques, ni les journalistes n'ont mentionné de "petits" détails : 52 % des sondés sont favorables à l'égalité du droit de vote pour toutes et tous lors de l'élection européenne, 43 % lors des élections législatives et même 37 % répondent oui pour l'élection présidentielle. Ces chiffres ne seraient-ils pas remarquables ? L'opinion ne serait-elle pas en avance sur la classe politique et les médias ? Silences bizarres, bizarres !Faudra-t-il qu'un Maastricht bis impose la citoyenneté de résidence, comme il a imposé le droit de vote pour les résidents de l'Union européenne (mais eux seuls) ?


Lettre de la Citoyenneté n°43 : SOMMAIRE

Retour à la présentation : LETTRE DE LA CITOYENNETE

Retour à la page : ACCUEIL