22e année  N°130 JUILLET - AOUT 2014


EDITO

 

L’annonce de Jean-Christophe Cambadélis (voir France . on reparlera ...) est-elle crédible alors que les  représentants de son parti, au pouvoir depuis deux ans, n’ont pas essayé de modifier la Constitution pour que les étrangers non communautaires puissent voter aux élections municipales de mars dernier ? Le projet du premier secrétaire du Parti socialiste ressemble trop à une opération à visée interne. Le droit de vote des étrangers ne doit pas être l’objet de manoeuvres politiciennes.

C’est un enjeu, somme toute banal, de démocratie et c’est d’ailleurs de cette manière que le sujet a été abordé et qu’il y a eu un consensus dans presque tous les pays où ce droit a été accordé.

Bien évidemment, nous ne sommes pas opposés à ce que le débat soit relancé à l’automne mais il faut que tous les démocrates, tous les républicains en soient partie prenante, sans volonté de récupération de qui que ce soit, à moins de courir le risque d’un nouvel échec.

 


Retour au sommaire de la LETTRE n°130
Retour à la présentation : LETTRE

Retour à la page : ACCUEIL