LA LETTRE DE LA CITOYENNETE

NATIONALITE, DROIT DE VOTE DES RESIDENTS ETRANGERS


20F 7° année -N°44 - MARS-AVRIL 2000


EDF, EGF ET NATIONALITE

A EDF et GDF, il faut être français pour y travailler statutairement. L'article 4 du Statut National du Personnel des Industries électriques et gazières exige des candidats à l'embauche d'être français, sujet français ou protégé français". Ces statuts ont été pris en application du décret numéro 46-1541 signé le 22/06/1946 par le gouvernement de l'époque.

Sans doute contrecoup des années sanglantes, souhait de construire une industrie nationale forte... l'exigence de la nationalité peut se comprendre à cette époque. De nos jours, cet article est froidement de l'interdit professionnel, de la préférence nationale.

Un rédacteur de cette Lettre (de la Citoyenneté), salarié d'EDF, a écrit aux fédérations syndicales et à la Direction pur leur demander de supprimer cet alinéa.

A ce jour, il a reçu 2 réponses :

La CGT écrit : "à l'approche de notre congrès, nous provoquerons le débat s'il le faut pour que la demande dus suppression de l'article 4 soit revendication et donc portée par toute notre fédération".

la DPRS (Direction du personnel et des relations sociales d'EDF-GDF) écrit : "la condition de nationalité à l'embauche (...) satisfait aux engagements internationaux de la France. La modification du contenu du Statut National déborde très largement le pouvoir de la direction de l'entreprise et de ses acteurs sociaux." Peste ! Le courage les étouffe. Ë suivre

Pierre GINESTE
 
 


Lettre de la Citoyenneté n°44 : SOMMAIRE

Retour à la présentation : LETTRE DE LA CITOYENNETE

Retour à la page : ACCUEIL