25e année  N°150 NOVEMBRE –DECEMBRE  2017


Canada

Comme il l’avait promis, le gouvernement de Justin Trudeau est revenu sur les dispositions prises par le gouvernement précédent (voir La Lettre n° 136) et a modifié la loi sur l’immigration pour faciliter l’accès à la nationalité canadienne. À partir du 11 octobre, le temps de présence obligatoire sur le territoire est de trois ans dans les cinq ans précédant la date de la demande pour les résidents permanents. Pour les résidents temporaires, ils pourront comptabiliser jusqu’à un an de leur présence sur le territoire et s’ils deviennent résidents permanents, ils pourront devenir canadiens au bout de deux ans au lieu de trois.

Pour le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, lui-même arrivé au Canada en 1992 comme réfugié somalien, « l’un des principaux atouts pour réussir son intégration dans la vie au Canada est l’obtention de la nationalité canadienne ».

Ce sont les Algériens qui obtiennent en moyenne le plus rapidement la nationalité canadienne, au bout de 3,8 années de résidence, alors que les immigrants l’obtiennent en moyenne au bout de 6 ans de résidence.

L’élection de Jagmeet Singh à la tête du Nouveau parti démocratique (NPD) est considérée comme une victoire historique par les communautés sikhes du Canada. Avec le Parti libéral et le Parti conservateur, le NPD est un des plus importants partis du pays. J. Singh est originaire de Colombie-Britannique, province qui détient la plus grande communauté sikhe du Canada.


Retour au sommaire de la LETTRE n° 150

Retour à la présentation : LETTRE

Retour à la page : ACCUEIL